ACTUALITÉS

Bien comprendre une étiquette de vin, carte d’identité de vos futurs moments de dégustation

Les informations inscrites sur l’étiquette d'une bouteille de vin servent à permettre au consommateur de faire un choix éclairé en étant parfaitement informé sur le produit qu’il souhaite acheter. Certaines informations, telles que le degré d’alcool ou le nom du vin doivent obligatoirement figurer sur la bouteille. D’autres sont laissées à l’appréciation du vigneron qui doit, cependant, respecter la réglementation afin de donner des informations honnêtes.

Lisez les étiquettes avant d’acheter une bouteille de vin. Voici un petit tour d’horizon des informations que vous y trouverez. Nous vous expliquons en détail ce qu’elles signifient.


Les mentions obligatoires sur l’étiquette d'une bouteille de vin.

La plupart des bouteilles de vin ont deux étiquettes. La première, placée à l’avant, est bien souvent épurée, pour des raisons esthétiques, et ne mentionne que le nom du vin (ici, Le Moulin-à-Vent Gros Vosges), le nom du producteur (Domaine Fond Moiroux - Pierres Dorées-) et, s’il y a lieu, le millésime du vin. C’est elle qui véhicule l’image de marque du producteur. À l’arrière, la contre-étiquette offre parfois quelques conseils de dégustation et regroupe la plupart des mentions qui doivent être obligatoirement inscrites sur l’étiquette d'une bouteille de vin.


La dénomination de vente indique la catégorie de vin. Par exemple « vin », « vin pétillant » ou « vin mousseux ». Les vins avec indication géographique doivent, quant à eux, faire apparaître les mentions AOP (appellation d’origine protégée) ou IGP (indication géographique protégée) suivie de la dénomination protégée. Ainsi, sur les étiquettes de nos bouteilles de Moulin à vent, nous sommes tenus d’inscrire « Moulin -à-Vent, Appellation d’Origine Contrôlé» ou « AOP Moulin à Vent ».


La provenance complète la dénomination de vente. Ainsi, un vin sans indication géographique, produit en France sera nommé simplement « vin de France ». Les AOP et les IGP donnent cette information via une mention complémentaire : « Produit de France » (en bas sur notre étiquette)..


Le Titre alcoométrique volumique acquis (TAVA). Il s’exprime en pourcent volumique et doit être

suivi du symbole « % vol. ». Il indique le degré d’alcool du vin, c’est-à-dire le nombre de millilitres d’éthanol pour 100 ml de vin. En France, les vins rouges, rosés et blancs titrent entre 8 et 18 % vol. avec une moyenne à 12 % vol. À cela, s’ajoute obligatoirement un message sanitaire ou un pictogramme qui informe les femmes enceintes du danger que représente la consommation de boissons alcoolisées durant la grossesse.


Le volume nominal de vin contenu dans la bouteille doit également apparaître sur l’étiquette d'une bouteille de vin (750 ml pour cette bouteille, soit le volume standard). Sachez que les producteurs n’ont pas le droit de commercialiser des bouteilles de vin au volume fantaisiste. Chaque catégorie de vin a une gamme de volumes imposés à laquelle les producteurs doivent impérativement se référer pour commercialiser leurs vins.


Le nom de l’embouteilleur et son adresse doivent figurer sous la forme « Mis en bouteille par… ». Pour les vins avec indication géographique, cette mention peut être remplacée par l’une des mentions définies par l’Union Européenne : « Mis en bouteille au Château », « Mis en bouteille au Domaine », « Mis en bouteille à la Propriété », « Mis en bouteille dans la zone de production ».

Tous nos vins sont mis en bouteille par nos soins. Nous apposons donc la mention « Mis en bouteille au Domaine » sur l’étiquette de nos vins.


Le numéro de lot, précédé de la lettre L. Il est identique pour toutes les bouteilles élaborées dans les mêmes conditions. Contrairement aux autres mentions obligatoires, cette information est susceptible d’être inscrite ailleurs que sur l’étiquette : sur le verre lui-même, sur la collerette ou sur la jupe de la capsule. On ne le voit donc pas sur cette étiquette.


Les allergènes présents dans le vin doivent être indiqués. Cela concerne, en particulier, les sulfites dont la présence doit être obligatoirement notée sur l’étiquette au-delà de 10 milligrammes de SO2 par litre de vin. Il est intéressant de noter que quasiment tous les vins sont concernés, car même un vin sans sulfites ajoutés contient plus que 10 mg/litre de SO2. En effet, le processus de vinification entraîne naturellement la formation de soufre dans le vin. La mention « contient des sulfites » est donc inévitable.


La teneur en sucre est obligatoire pour les vins mousseux. Cette teneur en sucre du vin conditionne les dénominations Brut, Extra-Brut, Sec, Demi-Sec, Doux…


Les mentions facultatives sur l’étiquette d'une bouteille de vin.


Certaines mentions sont laissées au libre choix du producteur. Elles offrent un moyen de mettre en avant certaines spécificités du vin telles que son cépage ou la méthode de production. Elles sont toutefois réglementées. Le vigneron ne peut les inscrire que si son produit respecte les conditions spécifiques à l’inscription de chacune d’entre elles.


La mention du millésime peut être apposée sur l’étiquette d'une bouteille de vin seulement si le vin en question provient de raisins récoltés dans l’année. C’est donc à l’année de vendanges que le millésime d’un vin fait référence, non à sa date de vinification, de mise en bouteille ou de commercialisation.


Pour le cépage, le viticulteur peut choisir de n’en mentionner qu’un seul, tous, dans le cas d’un assemblage, ou aucun. S’il décide de n’en mentionner qu’un seul, le vin doit être issu à 85 %, au moins, de cette variété. Dans le cas du cru Moulin-à-Vent, le cépage est obligatoirement du Gamay, comme pour tous les crus du Beaujolais.


Les méthodes de production particulières, comme l’élevage en fût, le vieillissement en fût ou le vin biologique, peuvent également être inscrites. Bien entendu, le vin doit, pour cela, respecter les réglementations en vigueur relatives à l’ajout de ces mentions. Nous sommes actuellement en cours de conversion biologique, et nous venons d'obtenir la certification pour notre Bourgogne blanc. Dès cette année, nous pourrons donc ajouter la mention « vin issu de l’agriculture biologique» sur nos bouteilles.


Enfin, la référence à un nom d’exploitation du type Domaine, Château ou Clos, peut-être faite sur l’étiquette d'une bouteille de vin. Elle est cependant réservée aux vins avec indication géographique, voire aux seules AOP pour les mentions spécifiques « château », « clos » et « cru ».

D’autres mentions facultatives peuvent être ajoutées, telles que la couleur du vin, le type de vendanges ou l’âge des vignes. Ces informations ne sont pas soumises à une réglementation particulière.

Blason_V2.png